Voyage

Entretien avec Stephanie Yoder : la vie sur la route

Entretien avec Stephanie Yoder : la vie sur la route

Afin de rendre la vie des voyageurs en bus plus facile, nous avons décidé de contacter des globe-trotteurs du monde entier qui ont un certain bagage dans le domaine. La dernière fois, nous avions parlé des aventures de Lee Abbamonte. Aujourd’hui, nous sommes ravis de discuter des voyages de Stephanie Yoder et de son blog Twenty-Something Travel.

Stephanie Yoder travaille en freelance à plein temps et écrit des articles sur ses voyages. Originaire des USA (voilà pourquoi nous l’avons choisie ce mois-ci comme experte pour les voyages aux États-Unis), elle a quitté son emploi en 2010. Elle a depuis voyagé et visité des pays en Asie, en Amérique du sud et en Europe. Elle souhaite, à l’aide de son blog, donner des ressources et conseils aux gens comme elle, dans la vingtaine, qui souhaitent voyager mais veut aussi prouver que n’importe qui qui le souhaite peut voyager aux quatre coins du monde. Elle nous a accordé de son temps pour nous expliquer tout ça plus en détails.

Stephanie Yoder
Stephanie Yoder

Quel est LE conseil que vous donneriez à la génération (ndlr: les gens dans la vingtaine, comme elle) qui souhaitent faire un voyage autour du monde ?

Ne faites pas de plans trop “rigides”. Même lorsque vous pensez adhérer à un itinéraire de voyage, croyez-moi, ça n’arrivera pas. Vous adorerez certains endroits et vous voudrez rester plus longtemps que vous ne l’aviez prévu. Vous détesterez d’autres endroits et voudrez partir au plus vite ou alors vous rencontrerez des gens intéressants et cela vous éloignera quelque peu de votre itinéraire de départ…cela fait partie du jeu et il faut savoir garder un état d’esprit ouvert.

2. Est-ce que vous pensez que quelque chose a changé depuis la création de votre blog il y a maintenant 5 ans ? Si oui, qu’est-ce que c’est ?

Je pense que plus de gens sont ouverts quant à l’idée de prendre des congés pour voyager.
Tous les changements économiques que nous avons connus au cours de ces 10 dernières années nous ont appris que rien n’est sûr et que parfois, il faut savoir prendre des risques.

3. Lorsque vous étiez vous-même en voyage, vous avez rencontré votre partenaire (un blogueur) et vous vous êtes mariés ! Comment vous et votre partenaire trouvez un équilibre entre votre relation de couple et votre travail d’écriture/blog ? Travaillez-vous parfois ensemble ?

On a déjà travaillé sur de nombreux projet ensemble. Mais on s’est rendus compte qu’on travaillait bien mieux côte à côte, et non pas en collaboration.
On s’asseoit l’un à côté de l’autre dans la même pièce, on travaille 5 ou 6h chacun de notre côté sans se parler et cela semble fonctionner parfaitement.
Les choses ont changé depuis qu’on s’est rencontrés. Lors de notre rencontre, il était bien plus populaire, quant à moi, je perçais à peine dans le milieu. Maintenant, mon blog est devenu bien plus populaire, lui travaille sur d’autres projets.

Stephanie and her husband Michael
Stephanie et son mari Michael

4. Vous êtes aussi l’un des membres fondateurs de Professional Travel Bloggers Association, une association dont l’une des missions est de “rendre légitime le travail de blog de voyage” et donc de le voir comme un véritable travail. Nous avons eu la chance d’avoir une entrevue avec un autre membre fondateur, Michael Hodson ! Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent se lancer dans ce domaine ?

Je pense que l’association PTBA (Professional Travel Bloggers Association) est une idée formidable (Michael a plein d’idées comme celles-là) parce que cela oblige l’industrie et les blogueurs eux-mêmes à prendre cette activité au sérieux. Quant à ceux qui veulent vraiment se lancer dans le blog de voyage, mon premier conseil c’est vraiment de prendre cela très au sérieux et de penser à ce que vous voulez retirer de cette carrière. C’est un domaine très compétitif et punitif dans le sens où il n’y a pas de réelle structure, pas de garanties et ce que vous recevez comme compensation n’est rien par rapport au travail que vous fournissez. Si vous vous lancez dans ce projet juste pour obtenir des voyages gratuits, vous foncez droit dans le mur..
En ce qui me concerne, je me jette corps et âme dans cette activité car j’adore écrire, penser, créer et partager mon enthousiasme et mes voyages avec le monde entier.

5. Chez Busbud, notre mission c’est de rendre les informations de voyage en bus accessibles à tous et permettre de planifier correctement ses trajets. Que pensez-vous de notre mission? Pensez-vous qu’elle peut aider la communauté des globe-trotteurs ?

Je pense que c’est une idée géniale ! J’ai eu tellement de difficultés pendant mes voyages, avec les horaires de bus qui sont parfois vraiment compliqués à comprendre. Pouvoir avoir une ressource centrale avec toutes ces informations nous simplifierait la vie !

Bus

6. Est-ce que vous avez une anecdote à raconter à nos lecteurs ?

J’ai fait de nombreux voyages en bus. Celui qui me vient à l’esprit en premier, c’est ce bus de nuit que j’ai pris entre le Vietnam et le Laos. C’était vraiment très louche mais je n’ai pas eu d’autre choix que de le prendre, c’était le seul moyen de me rendre là où je voulais aller.
Dans le bus, il y avait 5 Vietnamiens ; ils faisaient partie de l’équipe du bus. Ils étaient plutôt costauds et étaient en train de magouiller quelque chose. Ils faisaient des arrêts avec le bus en pleine nuit, déplaçaient des choses…lorsque l’on est descendus pour une pause, j’ai jeté un oeil à leur chargement et il s’avérait que ce qu’ils cachaient, c’était en réalité de grosses palettes remplies de bouteilles de 2L de Coca-Cola !

7. Wow…quelle expérience ! Est-ce que cela a changé votre vision quant aux voyages en bus ? Est-ce que vous comptez toujours choisir cette option lors de vos futurs déplacements ?

Hm, je dirais que non ! J’ai pris des bus (et des bus de nuit aussi) en Asie du sud-est, en Europe et en Amérique du sud sans aucun réel sentiment de danger. Parfois, ce n’est pas l’option la moins chère mais c’est la seule option qui s’offre à vous ! Et en fin de compte, vous aurez toujours des histoires à raconter, ce qui en vaut la peine !

Merci Stephanie !

Si vous voulez suivre ses aventures, vous pouvez consulter son blog, Facebook et Twitter !

Photos de Stephanie Yoder sur Twenty-Something Travel.